Bonjour chers lecteurs,

 

Dans cet article, je vais vous montrer différentes possibilités pour finir votre bracelet. J'utilise systématiquement les fils du bracelet pour le fermer et non un fermoir métallique. Cela répond à une exigence de solidité : un fermoir ajouté pourrait se décoller ou se détacher du bracelet alors que les tresses, elles, restent bien en place.

Je rappelle également qu'il est fortement déconseillé de couper les tresses une fois le bracelet mis au poignet. En effet, en faisant cela, on n'aura plus la liberté d'enlever et de remettre le bracelet, et ce dernier risque de tomber plus vite. 

Passons maintenant aux différentes possibilités ! 

 

P1140168

 

1. Une tresse "classique" de chaque côté

 

Il s'agit ici des tresses les plus basiques, que tout le monde connaît. Après avoir fini le bracelet, prenez l'ensemble des fils à une extrêmité. Séparez ces fils en 3 groupes environ égaux (le nombre de fils n'étant pas toujours un multiple de 3, il se peut que vous en ayez un peu plus dans l'un des groupes). 

Faites passer le groupe de gauche entre celui du milieu et celui de droite. Puis faites passer le groupe de droite entre celui du milieu et celui de gauche. Répétez ainsi, en faisant toujours passer le groupe qui se trouve à gauche, puis celui qui se trouve à droite entre les deux autres. 

Au cas où vous vous poseriez la question, passer le groupe par-dessus les autres ou par-dessous n'a aucune importance, puisque cela ne fait qu'inverser le "dessus" et le "dessous" de la tresse qui sont, de toute façon, tous les deux visibles lorsque vous nouez le bracelet au poignet. 

P1140169

 

Avantages

- Facilement réalisable, même par des enfants. 

- Classique, indémodable.

- Le bracelet sera facile et rapide à nouer autour du poignet et ces tresses sont "réglables" : pour ajuster la largeur du bracelet, il suffit de nouer les tresses entre elles plus ou moins serrées. 

Inconvénients

- Déjà-vu, c'est la méthode la plus basique donc aussi la moins originale. 

- Cette méthode demande d'avoir laissé au début du bracelet une longueur suffisante de fil (comptez environ 10cm en général), ce qui peut se révéler difficile car on ne connaît pas toujours a priori la longueur finale du bracelet. Ce sera également le cas pour les méthodes n° 2, 3 et 4.

 

2. Deux tresses "classiquies" à chaque extrêmité

 

La technique est environ la même que pour le premier modèle, il faut simplement séparer d'abord les fils en deux groupes, puis traiter chaque moitié indépendamment pour faire deux tresses au lieu d'une. 

Essayez, si possible, que les deux tresses de chaque extrêmité soient de même longueur, pour plus d'harmonie. 

P1140170

 

Avantages

- Facilement réalisable, même par des enfants. 

- Sécurité pour vos bracelets préférés : si jamais un des deux noeuds que vous faites pour attacher ce bracelet lâche, il reste toujours l'autre pour vous éviter de perdre votre précieuse création.

- Possibilité de nouer les tresses en "croisé" pour plus d'originalité. Comme vous le voyez sur l'image, le bracelet est prévu pour nouer la tresse en bas à gauche avec celle en bas à droite et celle en haut à gauche avec celle en haut à droite pour fermer le bracelet. Mais vous pouvez nouer la tresse en bas à gauche avec celle en haut à droite, et celle en haut à gauche avec celle en bas à droite pour faire un X. 

- Pratique pour les bracelets larges : cette méthode évite d'avoir une énorme tresse. 

Inconvénients

- Le bracelet est un peu plus long à attacher.

- Il est parfois difficile de faire tenir les deux noeuds bien serrés autour du poignet, celui du bas ayant parfois tendance à s'écarter légèrement.

 

Variante : La tresse de tresses. 

Cette variante ne s'applique qu'à des bracelets larges ou très larges (minimum 18 fils environ). Il s'agit de séparer les fils d'une extrêmité en 3 groupes. Faites une tresse pour chacun de ces trois groupes. Vous obtenez donc 3 tresses distinctes, chacune rassemblant environ le tiers des fils. Considérez ensuite ces 3 tresses comme 3 gros fils, et tressez-les ensemble. Le tout donne une tresse épaisse et élaborée. 

 

3. La tresse "épais / fin"

 

Prenez tous les fils d'une extrêmité et séparez-les en 3 groupes. Ces groupes, au lieu de représenter chacun un tiers des fils, doivent être inégaux. Dans l'exemple présenté, j'ai utilisé 2 fils pour le groupe de gauche, 7 fils pour le groupe central et 2 fils pour le groupe de droite. Le but est que les groupes des côtés soient fins et que celui du centre soit épais. 

Réalisez ensuite la tresse avec la technique de base donnée dans le premier modèle. Vous obtiendrez un effet original. 

P1140171

 

Avantages

- Plus original qu'une tresse "classique".

- Cette répartition des fils vous permet de contourner la difficulté des nombres de fils qui ne sont pas des multiples de 3.

- Le bracelet est rapide à nouer autour du poignet et les tresses sont "réglables".

Inconvénients

- L'effet marche d'autant mieux que le bracelet est assez épais. En effet, sur un bracelet à 5 ou 6 fils, le groupe central ne pourra pas être beaucoup plus épais que les deux autres.

- Risque que la tresse paraisse moins droite, étant donné que le groupe le plus épais aura tendance à faire une bosse par rapport aux deux autres groupes. 

 

4. La tresse "épi"

 

Prenez les fils d'une extrêmité et séparez-les en 2 groupes : gauche (G) et droite (D). Essayez de faire en sorte que vos fils soient côte à côte dans chaque groupe et pas emmêlés ou empilés. 

Faites passer le fil le plus à gauche de G à gauche de D (donc quasiment au milieu). Faites passer le fil le plus à droite de D à droite de G. Les deux fils qui viennent d'être déplacés sont donc au centre et ont chacun changé de groupe. Répétez l'opération autant de fois que nécessaire.

Pour des bracelets larges, il est possible de "coller" des fils entre eux. Par exemple considérer que 2 fils consécutifs n'en forment qu'un et les déplacer ensemble, éventuellement en les enroulant ensemble pour ne pas qu'ils se séparent. 

 

P1140172

 

Avantages

- Le résultat est souvent très féminin et donne une impression de finesse, quelle que soit la largeur du bracelet. 

- S'il ne vous reste pas tout à fait assez de longueur de fil pour une tresse classique, celle-ci est un peu plus "économique".

- Le bracelet est facile à nouer autour du poignet et la longueur est "réglable". 

- Plus original que la tresse classique.

Inconvénients

- Beaucoup plus difficile que toutes les techniques précédentes, cette tresse demande d'avoir les doigts fins, de la précision, de ne jamais lâcher un groupe de fils par inadvertance... Pour cette raison, je réserve cette tresse à quelques bracelets que j'apprécie particulièrement. 

- Parfois, si le nombre de fils n'est pas assez élevé ou si le nombre de fils "collés" entre eux devient trop important, cette tresse ressemble trop à la tresse classique. 

 

5. Une boucle au début, deux tresses à la fin

 

Cette façon de procéder n'est possible que si le bracelet a un nombre pair de fils et que chaque couleur apparaît un nombre pair de fois.

En effet, il vous faut d'abord couper des fils mesurant le double de la longueur habituelle et les plier en deux. Si vous avez besoin de 6 fils rouges mesurant 1m chacun, coupez 3 fils rouges de 2m et pliez-les en deux. Repérez le milieu des fils et dépliez-les. 

A partir de là, vous devez maintenir les fils groupés sur environ 2cm, au niveau de leur milieu. Vous pouvez les tresser ensemble, réaliser un petit morceau de macramé ou simplement enrouler les fils entre eux. Puis pliez à nouveau les fils. Cela fait apparaître une boucle (tressée, en macramé, ou enroulée), en-dessous de laquelle les fils sont libres. Le départ de votre bracelet se situe donc en-dessous de cette boucle. 

Pour finir le bracelet, il vous suffit de faire deux tresses, comme indiqué dans le deuxième modèle. 

 

P1140173

Avantages

- C'est une méthode "économique" : au lieu de "dépenser" 10cm de fil à chaque extrêmité pour les tresses, vous ne les dépensez que d'un seul côté. 

- Comme vous l'aurez deviné, pour fermer le bracelet, il suffit de passer l'une des deux tresses dans la boucle et de nouer les tresses entre elles. Cela permet au bracelet d'être réglable : il suffit de serrer plus ou moins le noeud des tresses pour raccourcir ou allonger le bracelet.

- Pas besoin de se soucier de laisser du fil au début, puisque les tresses se font seulement à la fin. 

Inconvénients

- Si votre boucle est trop petite, la tresse risque de ne pas entrer dedans et vous ne pourrez pas porter votre bracelet.

- Inévitablement, vous perdez de la place. Lorsque vous nouez des tresses classiques ensemble, les deux extrêmités du bracelet se touchent sur votre poignet. Ici, la boucle s'étale nécessairement sur votre poignet, laissant un espace que je trouve inesthétique entre les extrêmités du bracelet.

- Plus difficile et plus long à réaliser que des tresses classiques à cause de la partie boucle : il faut marquer le milieu et travailler au milieu de fils longs, souvent il est difficile de les attacher quelque part pour travailler. 

- Ne fonctionne pas pour tous les bracelets, puisque, encore une fois, il faut que chaque couleur soit présente un nombre pair de fois. 

 

Si je devais classer, de ma méthode préférée à celle que j'aime le moins (de façon purement subjective) : 

Médaille d'or - les tresses épais / fin

Médaille d'argent - une tresse classique à chaque extrêmité

Médaille de bronze - deux tresses classiques à chaque entrêmité

 

Je vous souhaite bon courage dans vos prochains travaux, n'hésitez pas à me laisser des commentaires sur cet article et sur votre façon de travailler, je serais ravie d'en savoir plus ! 

Bonne journée

 

Hélène